La formation professionnelle des salariés en période de chômage partiel : un enjeu majeur pour les entreprises et les travailleurs

Face à la crise économique provoquée par la pandémie de COVID-19, de nombreuses entreprises ont dû recourir au chômage partiel pour faire face aux difficultés rencontrées. Dans ce contexte, la formation professionnelle des salariés en période de chômage partiel est un enjeu majeur pour assurer la compétitivité des entreprises et garantir l’évolution professionnelle des travailleurs.

Le dispositif FNE-Formation : une opportunité pour les entreprises et les salariés

Le gouvernement français a mis en place le dispositif FNE-Formation (Fonds National de l’Emploi) pour soutenir les entreprises ayant recours au chômage partiel. Ce dispositif permet de financer des formations pour les salariés placés en activité partielle, afin d’améliorer leurs compétences et faciliter leur adaptation aux nouvelles exigences du marché du travail. La prise en charge financière peut atteindre 100% des coûts pédagogiques dans certains cas, offrant ainsi une opportunité intéressante pour les employeurs et les employés.

Les avantages de la formation professionnelle en période de chômage partiel

La formation professionnelle pendant le chômage partiel présente plusieurs avantages tant pour les entreprises que pour les salariés. Pour les entreprises, il s’agit notamment :

  • D’assurer la montée en compétence des salariés, et donc d’améliorer la performance globale de l’entreprise.
  • De préparer les salariés aux nouveaux enjeux du marché du travail, tels que la digitalisation, l’économie verte, ou encore les nouvelles réglementations en vigueur.
  • D’anticiper les changements organisationnels qui pourraient être nécessaires à la sortie de crise, en adaptant les compétences des salariés aux nouveaux besoins de l’entreprise.
A lire aussi  Liquider une société en France : guide complet pour réussir cette étape cruciale

Pour les salariés, suivre une formation professionnelle pendant le chômage partiel leur permet :

  • De maintenir un lien avec leur emploi, et ainsi de favoriser leur motivation et leur engagement professionnel.
  • D’améliorer leurs compétences, ce qui peut se traduire par une évolution de carrière ou une meilleure employabilité sur le marché du travail.
  • De valoriser leur expérience, en acquérant de nouvelles compétences qui peuvent être mises en avant auprès de futurs employeurs.

Les conditions pour bénéficier du dispositif FNE-Formation

Pour bénéficier du dispositif FNE-Formation, plusieurs conditions doivent être remplies :

  • L’entreprise doit avoir recours au chômage partiel.
  • La formation doit être réalisée pendant les heures non travaillées par le salarié placé en activité partielle.
  • Le projet de formation doit être validé par l’administration, qui vérifie notamment la pertinence de la formation au regard des besoins de l’entreprise et du salarié.
  • Les formations éligibles doivent être d’une durée minimale de 7 heures et ne pas dépasser 12 mois.

Il est à noter que les formations peuvent être réalisées en présentiel ou à distance, selon les modalités choisies par l’entreprise et le salarié.

Les démarches pour mettre en place une formation professionnelle en période de chômage partiel

Pour mettre en place une formation professionnelle durant le chômage partiel, les entreprises doivent suivre plusieurs étapes :

  1. Identifier les besoins de formation, en concertation avec les salariés concernés et les représentants du personnel.
  2. Sélectionner un organisme de formation, qui propose des parcours adaptés aux besoins identifiés, et s’assurer de sa qualité (certification Qualiopi, par exemple).
  3. Rédiger une convention FNE-Formation, qui précise les objectifs, le contenu, la durée et le coût de la formation. Cette convention doit être signée par l’entreprise, l’organisme de formation et le salarié concerné.
  4. Déposer une demande d’aide financière auprès des services compétents (Direccte ou OPCO), en fournissant la convention FNE-Formation signée ainsi que les justificatifs nécessaires (attestation de chômage partiel, devis de formation, etc.).
  5. Une fois l’accord obtenu, organiser la formation selon les modalités définies (planning, modalités d’évaluation, etc.).
  6. Assurer le suivi et l’évaluation de la formation, en s’appuyant sur les outils mis en place par l’organisme de formation.
A lire aussi  Le bilan de compétences : une obligation légale pour les employeurs à maîtriser

En somme, la formation professionnelle des salariés en période de chômage partiel est un enjeu majeur pour les entreprises et les travailleurs. Le dispositif FNE-Formation offre une opportunité intéressante pour financer ces formations et adapter les compétences des salariés aux nouveaux besoins du marché du travail. Les avantages sont nombreux tant pour les entreprises que pour les salariés, à condition de respecter les conditions d’éligibilité et de suivre les démarches nécessaires pour mettre en place ces formations.